Exode et inertie – retours sur “Migration” (迁徙)

Toute personne venant à la galerie observe une œuvre et s’interroge. L’esprit du visiteur est confus. C’est bien ça la magie d’island6 : l’innovation et l’interaction grâce aux media utilisés. Mettre l’esprit face au doute, face à l’inconnu. Mettre en exergue le plus de sens possible, le son, le toucher, le visuel. L’art devient vivant, l’art est vivant.

Je me prends souvent à observer la réaction d’un visiteur. Il regarde l’œuvre sans vraiment voir, à une certaine distance. L’oeuvre en l’occurrence, “Migration”, est actuellement exposée au SH Garden d’island6. Rapidement, il se rend compte qu’elle bouge, qu’elle émet un son, et là, il voit. Il voit que ce vase n’est pas une peinture mais qu’il est minutieusement découpé. Cette technique est issue de la culture Chinoise du Jian zhi (剪纸) qui permet de faire ressurgir chaque détail de l’œuvre. Puis soudain, un premier papillon en sort, puis un second… « Mais qu’est-ce alors ? » s’interroge-t-il. Le visiteur se retourne vers moi, mais ne dit rien. Il préfère se replonger dans l’œuvre et comprendre par lui même, saisir l’astuce. « Une projection ! » se dit-il alors. Il regarde alors le plafond. Rien.

Migration_GIF

Nos regards se croisent à nouveau, il rigole doucement, gêné, il ne comprend pas. Il se rapproche. La façon dont se meuvent les papillons semble si réelle et leur couleur irréelle. Bleu turquoise pour l’un, jaune orangé pour l’autre. Des couleurs vives, un aspect informatisé troublant face à la fluidité de leurs déplacements contrastent avec poésie le support classique de l’oeuvre : le mariage entre les différents média, entre le nouveau et l’ancien, c’est comme deux générations qui se retrouvent à merveille dans une seule pièce.

C’est à cet instant qu’il est captivé. Que son esprit se libère, qu’il s’évade et se laisse emporter. Il se laisse bercer par chaque battement d’ailes.

062K6590

Je m’approche alors pour lui expliquer. Telle une magicienne, je dévoile les secrets du collectif. Les papillons sont des diodes LED placées dans le cadre pour animer l’oeuvre. Tout étant fait main, chaque animation est filmée dans les locaux de notre galerie principale du M50 ou créée par informatique pour ensuite être intégrée au tableau.

Chaque œuvre raconte une histoire, que le visiteur s’amuse alors à lire. Nos deux papillons sont en fait en pleine migration. À l’automne, ils tentent de migrer vers les terres chaudes, battent alors leurs ailes et se battent face à la puissance du vent. Ils n’avanceront pourtant pas. Destinés à toujours bouger sans jamais avancer.

Le spectateur conquis, s’évade et se retrouve face à lui-même. Cette oeuvre n’est-elle qu’un écho qui se retrouve en chacun de nous ? Me suis-je battu dans le vent ? Ma vie n’est-elle qu’une illusion? N’est-elle en fait qu’un mouvement répété à l’infini ? Mes choix ne sont peut être que la projection d’une idée que l’on m’a inculquée.

Quelques secondes plus tard, il se retourne et cherche un témoin à qui faire partager sa découverte, son propre voyage et s’écrie : « Quelle idée géniale ! »

062K6508

– Carla

Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubetumblrinstagramflickr